Casa Ramon, c’est bon !

Surprise chez Monoprix ce soir : à la recherche d’un des rares churizos compatibles avec les contraintes du GF (comme d’habitude, il faut lire les étiquettes avec attention), nous avons découvert une marque visiblement attachée à des produits ultra-naturels : Casa Ramon. C’est déjà appréciable pour tous, mais cela va plus loin : les ingrédients du chorizo montrent un produit tout à fait compatible avec l’absence de gluten (alors que bien des fournisseurs le « renforcent » avec du sirop de glucose, souvent de blé). Mieux, conscients de l’importance de cette qualité, leur saucisson sec est aussi clairement étiqueté « sans gluten ».

Merci et bravo à Casa Ramon !

Saucisson et chorizo de CasaRamon

Haagen-Dazs

Les crèmes glacées sont généralement peu attirantes pour les intolérants au gluten. Trop de produits industriels contiennent des épaississants dont le redoutable amidon (de  blé dans 90% des cas en Europe). Ou, plus insidieux, le glucose qui lui aussi provient majoritairement du blé et dont l’accumulation peut incommoder certains malades cœliaques particulièrement sensibles.

Alors, en dehors même des morceaux de spéculoos ou de cookies que comportent certaines glaces Haagen-Dazs, difficile d’oublier le fait qu’il y a aussi du glucose de blé. Dommage… pour les papilles, tant mieux… pour la ligne?

Haagen Dazs

Rome

Italien sans gluten
  • Pane senza glutine (pain sans gluten)
  • Celiachia (maladie cœliaque)
  • Non sopporto farina di frumento (je ne supporte pas la farine de blé)
  • Posso essere molto stufo (je peux être très malade)

L’Italie semble être bien plus aimable avec la maladie cœliaque que la France. Dès notre arrivée à Rome, nous avons trouvé une épicerie de quartier qui offrait un rayon sans-gluten tout à fait correct (ce qui est pratiquement inconcevable à Paris en dehors des quelques supermarchés et magasins bio qui sont bien connus par ailleurs).

Comme souvent en voyage, nous avons eu (fin 2012) quelques difficultés à trouver des restaurants complètement sans gluten (les restaurants indiens, pakistanais, japonais et chinois sont toujours une bonne réserve).

Par contre, nous avons eu un coup de chance exceptionnel en tombant sur la Taverna Barberini (Via delle Quattro Fontane 160). Nous revenions à pied d’une visite du Palais du Quirinal, il était tard, nous avions vraiment faim et cherchions un restaurant où manger. Nous étions prêt à considérer n’importe quelle option et nous sommes arrêtés devant le premier restaurant rencontré, apparemment sans prétention mais qui s’est révélé être un des rares restaurants de Rome complètement gluten-free (GF) et absolument délicieux ! Après la première surprise du menu sans gluten, il fallait voir les yeux ravis de Marion quand ont défilé les pizzas sans gluten, les plats de pâtes garantis senza glutine  sans oublier le tiramisu au dessert !

La nourriture est parfaitement délicieuse ; il n’est pas nécessaire de faire des sacrifices sur la qualité ou sur le goût, pour voir disparaître la farine de blé. Le personnel est parfaitement compétent, aimable et disponible. Il vous apporte de petits morceaux de pain à beurrer en attendant que votre plat soit prêt. Les pâtes sont cuisinés dans une casserole spécifique et les pizzas dans un four dédié. Si la salle n’a pas la sophistication de certains restaurants de luxe, l’endroit est simple, assez gentil et rempli de bon nombre d’habitués. Aucun intolérant au gluten ne peut se permettre de passer par Rome sans s’arrêter à la Taverna Barberini !

NB : Les accompagnants peuvent manger normalement (le ‘sans gluten‘ n’est pas imposé même s’il est aussi bon que le reste).

Thiriet Puteaux au service du GF

Une initiative toute bête mais très bien. Chez Thiriet (magasin de Puteaux), vous pouvez demander à l’entrée le petit cahier préparé par le personnel pour faciliter la recherche des produits sans gluten dans les bacs de surgelés.

Aucune garantie mais cela réduit le temps passé à lire les listes d’ingrédients. Merci Thiriet d’avoir ainsi pensé à faciliter la vie aux intolérants au gluten, même au delà du rayon sans gluten.

Crêpes sans gluten, avec la myrtille, sans la neige

crèpesQui dit Mardi-Gras dit crêpes… Nous avons récupéré de la farine sans gluten et allons pouvoir l’essayer ! Des œufs, un peu de matière grasse, du lait, avant de laisser reposer… Le hic est que la poêle à induction n’a pas un véritable revêtement type Tefal : Yves est déçu de ne pas pouvoir faire sauter les crêpes. D’autant plus que j’ai  monté les œufs en neige, ce qui ne semble pas du tout convenir à la farine. Nous passons finalement un grand coup de mixer dans le saladier pour faire retomber les œufs, puis retentons l’expérience… c’est sensiblement mieux ! Il ne reste qu’à agrémenter de jambon et de fromage, ou de sucre, ou encore de confiture de myrtilles… Yves préfère le chocolat et le miel. A chacun sa recette pour profiter pleinement de ce savoureux repas sans gluten.

Kit de survie sans gluten pour partir au Bhoutan

Prête à partir en trek au Bhoutan ? Et oui, il faut préparer une telle expédition en stockant de la nourriture qu’il faudra emporter soi-même sans nécessairement faire confiance à l’organisation locale (il vaut mieux prévenir l’agence de voyage et le guide, mais il convient de ne jamais leur faire complètement confiance). Au moins les petits déjeuners, pour pallier aux chapatis locaux (galettes de blé), ainsi que quelques snacks. Rien que du consommable sans cuisson puisque les moyens logistiques et de cuisine seront plutôt rudimentaires!

Il y aura donc dans le sac :

  • quelques pains briochés,
  • des biscuits sucrés et salés,
  • des gâteaux, particulièrement appréciables au petit déjeuner.

Tous sans gluten, évidemment!

Provisions pour le Bhoutan

En tout cas, les réserves sont en partie constituées… elles sont aussi importantes que les chaussures, le duvet ou l’anorak.

Grille-pain à usage réservé

Pain grilléLes pains sans gluten sont le plus souvent (toujours ?) des pains pré-cuits qui ont besoin d’être repris avec une dernière cuisson au four ou au grille-pain. On peut utiliser le four mais c’est plus long et contraignant qu’un grille-pain.

Attention cependant: pour éviter toute pollution au blé, il est impératif de réserver un grille-pain au pain sans gluten. Ici, pas de problème vu que seule Marion consomme du pain grillé (donc sans gluten). Mais une recommandation pour ceux et celles qui doivent cohabiter : deux grilles-pain séparés. Mieux, il vaut mieux les éloigner l’un de l’autre étant donné qu’un grille-pain a tendance à envoyer balader les miettes de pain grillé un peu partout autour de lui (un vrai problème en matière de pollution au gluten ; seule solution : la zone gluten interdite à l’intolérant, mais c’est compliqué à gérer).

Ou encore mieux : pas de pain normal, juste des pains gluten-free ! Mais lors, quid des croissants?…

Tribulations d'un couple gluten free